+ d’infosRevoir L’oeuvre

Assemblage Sculpture

Description de l’œuvre

Sculpture en bois figurative représentant une tête humaine réalisée à partir d’éléments de récupération. Elle est montée sur un socle rectangulaire également en bois.

Les morceaux de bois utilisés montrent la patine du temps. Des traces de peinture ancienne sont apparentes tel el rouge et le noir sur l’ensemble de l’œuvre.

Pour donner vie à cet assemblage, l’artiste a disposé des éléments picturaux et artifices de collage. On peut voir se dégager un visage représenté de face (et éventuellement de profil).

La face est représentée par un rectangle renversé dans le sens de la hauteur surmontée d’une coiffe ou  d’un cimier confectionné à partir d’un arc en bois d’un quart de cercle qui s’emmanche dessus par l’intermédiaire d’une encoche. . Des traces de goudron sont visibles sur le côté droit de la planche.

Une barre verticale de bois proéminente figure un nez surdimensionné. Une graine enchâssée dans la partie droite fait office d’œil alors que l’œil gauche est symbolisé par un trou circulaire. Un cerne peint en noir entoure l’œil droit. Une pommette rouge orangée est  peinte sommairement sous l’œil droit. La bouche aux lèvres fortement marquées est faite à partir d’un morceau de ferraille recourbé et fixé par une visse sur la monture en bois. Des traces de peinture rouge lui donnent vie.

On peut constater une dissymétrie entre les deux côtés : plein – vide, travaillé – brut. Le côté droit porte des traces de couleur plus apparentes, l’œil est bombé et apparent. Le côté gauche est plus marqué par l’usure du temps, effrité et entaillé, un œil formé par un vide.

La tête est montée sur deux morceaux de bois de récupération, eux aussi, fixés contre le morceau de bois qui représente le nez et à un socle découpé d’une manière soignée contrastant avec l’ensemble de la sculpture.

Interprétation possible de l’œuvre

Les morceaux de bois qui composent cette sculpture semblent avoir été récupérés sur une plage et provenir des éléments d’une pirogue laissée à l’abandon (arc en bois, traces de goudron, usure du temps).

Une certaine impression primitive et magique se dégage de cet assemblage. L’aspect des opérations apportées par l’artiste est  fruste et simple de prime abord.  Tout ceci propose une sculpture entre totem et fétiche.