+ d’infosRevoir L’oeuvre

De cause à effet

Description de l’œuvre

Sculpture, bois, ficelles.

Il s'agit d'une sculpture qui s'apparente à une installation formée d'un long support en croix posé à terre surmonté d'un pied vertical prenant appui sur le bout de la partie gauche du support en croix.

Une fine planche de bois concave referme l'ensemble en formant un arc prenant appui en les dépassant sur les extrémités du pied et du support à terre.
Le support en croix et le pied sont peints en noir, l'arc recourbé est vert foncé, il est maintenu à l'aide deux ficelles enroulées en torsades sur elles-mêmes fixées à la base du pied et au tiers de l'arc.
Deux bâtons rouges et fins fixent les ficelles aux supports.

Un autre bâton rouge est visible à mi hauteur fixé aux ficelles et au tiers du pied, il sert à provoquer une tension sur la longue planche peinte en vert et l’incurve.
La structure est dépouillée, minimale et légèrement inclinée.

Interprétation possible de l’œuvre

Elle fait partie d'une série dont l'état présenté est une tension figée, dont  on devine la cause et dont on en suppose l'effet. Forces, contraintes, résistance des matériaux usant un vocabulaire appauvri qui en réduit d'autant les lectures.

Une lecture cependant reste en filigrane : Le piètement (croix), fait référence à l'Eglise par le biais de ses missionnaires, responsables passifs de l'asservissement des peuples de la conquête (bois sous tension qui plie), la corde (les entraves) et le tourniquet (l'organisation des pays conquérants, simplicité et efficacité…).

Voilà en substance la lecture de ce volume qui, hors de toute "représentation" devient un objet tel quel et seulement "présenté".