+ d’infosRevoir L’oeuvre

La sirène

Description de l’œuvre

Il s’agit d’une poterie en forme d’amphore. Le col du vase correspond à la tête d’un personnage et le fût du vase au corps.

Sur cette photographie on voit une sirène vue de face. On peut supposer que les courbes de la Sirène épousent celles de l’amphore.

Les formes, les cheveux, et traits du visage sont gravés dans l’argile humide avant l’enfournement. Les couleurs sont mises sur le vase à l’aide d’un  pinceau sur l’argile alors sèche juste avant qu’il soit passé au four.

Le visage est de forme ovoïde occupe pour moitié le col du vase, les yeux grands aux pupilles dilatées  et fixent sont verts, les pommettes et lèvres rouges. Les cheveux dont les mèches sont gravées sont placés en arrière et s’envolent vers la droite pour revenir à gauche.

Le cou assez long s’inscrit dans la 2ème moitié du col du vase. Comme le visage et le reste du corps, il est peint dans un brun foncé. Le bras gauche vient vers l’avant, la main étrangement épaisse est déposée nonchalamment sur les écailles de la queue. Le bras droit est collé au corps. La main gauche semble cachée par ce qui rappelle le bout de la queue.

Le corps de la sirène recouvert d’écailles (elles aussi gravées dans l’argile) est d’une couleur plus claire, un blanc cassé ou beige. Il suit la forme du vase vers la droite. Les épaules sont étroites et courbes. Les seins et le nombril sont nettement figurés par un trait gravé.

L’espace laissé vide par le corps est recouvert d’une teinte bleu vert plus ou moins foncée suivant des découpes gravées dans l’argile.

Un contraste s’opère entre les nuances foncées du corps, la couleur de la poterie (couleurs de terre) et le bleu vert qui couvre en partie le reste du vase.

Interprétation possible de l’œuvre

Poterie monumentale sur laquelle on voit une sirène, cette représentation peut se rattacher au personnage mythique de l’esprit des eaux incarné par la sirène que l’on retrouve dans toutes les civilisations (Manman Dilo, Yémanja, Ondine…) qui peuple les contes et légendes.

La fixité du regard donne une impression de naïveté. L’ensemble du travail de l’artiste tout en courbes renforce la féminité de la sirène.

Le bleu vert du fond fait penser à l’eau dans lequel évolue la sirène.

Notions

Œuvre figurative

Poterie (geste et matériau)

Gravure de l’argile (trace)

Couleurs de terre

Contraste

Forme épousant le format.