+ d’infosRevoir L’oeuvre

Le masque

Description de l’œuvre

Un visage de femme créole représenté de trois-quarts se détache d’un fond de couleurs vives chaudes. Le masque blanc qu’elle tient de profil  et nonchalamment d’une main lui cache la moitié du visage. Les nuances blanches du masque créent un contraste important avec le reste du tableau.  

Sa tête est légèrement inclinée vers la gauche et son buste entouré d’un pagne se fond dans l’arrière plan.

Seul son œil droit dont la pupille est d’un bleu gris est visible. Ses sourcils sont nettement marqués ainsi que sa bouche rose tyrien.

Le nez et les narines sont tracés par un trait fin et noir. Les épaules sont à peine discernables, se confondant avec le fond dans un camaïeu de rose, ocre et jaune. Le cou est marqué par un dénivelé sombre.

Une boucle d’oreille dite « créole » se dissocie du fond par un cercle blanc et jaune.

Les touches successives du couteau à peindre et du pinceau sont apparentes. On doit pouvoir observer de visu un léger empâtement de la toile.

 Le travail de touches de l’artiste fait vibrer les couleurs entre elles à la manière des peintres impressionnistes. Le visage est illuminé comme par un spot d’éclairage, les angles se retrouvent alors plongés dans des tons plus sombres.

Interprétation

 Le masque blanc est inexpressif alors que la femme a un air pensif, rêveur, un peu absent ou mélancolique.

On peut penser à une allégorie autour du carnaval et du jeu du masque : se cacher, se dévoiler autrement, s’identifier, se rechercher… ou encore sur ce qu’il reste après la fête, le défoulement carnavalesque : la solitude, le souvenir…