+ d’infosRevoir L’oeuvre

L’envol

Description de l’œuvre

Il s’agit d’une œuvre se présentant en trois panneaux : c’est un triptyque. Les panneaux sont disposés du bas vers le haut avec un léger décalage comme les marches d’un escalier montant. On note une unicité de tons (brun, roux, beige, terre de sienne et blanc)  proposant au spectateur un camaïeu de couleurs de terre. Chaque panneau est divisé en trois parties suivant une diagonale allant de l’angle gauche en bas vers l’angle droit en haut. En regardant l’œuvre de bas en haut, on remarque les mêmes lignes noires sinueuses habillées de graphismes de la même couleur : elles sont situées au bas de chaque panneau. Ensuite s’installe un large ruban de couleurs appliquées en touches fondues de nuances allant du brun au beige.  Une bande de tons un peu plus roux vient fermer l’ensemble de chaque tableau.

Les éléments composant le tableau ont soit un contour (cerne) blanc soit noir.

Des éléments figuratifs animent l’ensemble de l’œuvre.

1er panneau : de grandes empreintes de pied prennent place, recouvrant à certains endroits deux lignes blanches entrelacées. Une forme spiralée blanc / noir occupe l’angle gauche. Des triangles irréguliers de mêmes couleurs l’entourent.

2ème panneau : un profil d’une personne de type « négroïde » se détache du fond. Le personnage parait faire la moue. Les deux lignes blanches se transforment en une bande blanche qui passe derrière le profil. On retrouve la forme spiralée accompagnée de ses triangles quasi vers le milieu de panneau.

3ème panneau : un oiseau blanc, les ailes déployées traverse le panneau. Sa queue est dans le prolongement de la bande blanche du panneau antécédent La forme spiralée accompagnée de ses triangles  est projetée dans l’angle droit.

Interprétation

On peut remarquer que sur les lignes blanches du 1er panneau figurent des petites épines : cela donne à penser qu’il s’agirait de la représentation de fils barbelés que les pieds nus franchissent. La forme spiralée accompagnée de ses triangles  représente sûrement le soleil. La spirale est le symbole de l’infini, des manifestations de la vie de l’univers, elle symbolise aussi parfois le souffle de vie voire le feu, la mutation perpétuelle, l’évolution d’un état, d’une force, le mouvement permanent. Souvent, le Soleil représente le pouvoir. Cet astre donne la vie d’où le fait qu’on le considère comme symbole de vie.

Le visage de profil du 2ème panneau se tourne vers la droite, le regard dirigé vers le haut. Le soleil se pose sur le dessus de son front comme pour l’éclairer. La bande blanche donne une impression de cheminement plus ou moins facile à accomplir

C’est le dernier panneau qui illustre le titre de cette œuvre « L’Envol ». En effet, l'oiseau prend son envol et se dirige vers le soleil. Il peut rappeler la fameuse colombe symbole de pureté, de simplicité, de paix, d'harmonie, d'espoir et de bonheur retrouvé.

Cette œuvre, forte en symboles, propose une relecture de la recherche de liberté de l’homme noir enchaîné à ses servitudes passées et (ou) contemporaines.