+ d’infosRevoir L’oeuvre

Peinture murale

Description de l’œuvre

Peinture sur mur dite peinture murale

Deux personnages stylisés se détachent grâce à leurs contours en léger relief blanc sur un fond de couleur. Un homme et une femme sont debout sur une pirogue, ils tiennent une pagaie de couleur blanche.

Les personnages, vêtus d'un pangui* sont de face : l’homme tient la pagaie au centre de la main droite, sa main gauche est dirigée en haut. La femme la soutient de sa main gauche et sa main droite est dirigée en bas
Un oiseau placé devant un cercle peint de couleur pâle et ayant en son centre un petit cercle jaune orangé est debout sur le manche de la pagaie oblongue. La pirogue est peinte en blanc.
Entre les deux personnages, une portion de cercle en léger relief est elle aussi peinte en blanc. Sur la pirogue, on distingue une étoile à cinq branches. De part et d’autre, l’artiste a placé de tracé en relief ondulés, eux aussi peints en blanc.

Le blanc des différents éléments qui composent cette œuvre contraste avec le  un fond de couleurs plutôt vives. Des cercles concentriques se succèdent avec des rayons qui délimitent des faisceaux partant du centre de la production. Dans la partie supérieure de  son œuvre, l’artiste a travaillé des coloris chauds et dans la partie inférieure des coloris froids alternant avec des nuances chaudes suivant une ligne d’horizon courbe.

Les rayons du soleil en arc en ciel forment le fond de la composition, les teintes rouges, oranges, jaunes, bleues dominent et alternent en un faisceau géométrique dont l’effet de contraste dynamise la composition.

Interprétation

Toute la composition est de facture symbolique.

La pirogue voguant sur l’eau représente la vie dans laquelle sont embarqués les deux personnages. La pagaie symbolise  l’équilibre à maintenir pour avancer dans la vie. Il faut être deux : l’un la porte et l’autre la soutient. La main gauche de l'homme montre le ciel et la main droite de la femme la terre : deux entités qui forment l’univers. L’oiseau posé sur le manche de la pagaie est l’oiseau de la félicité qui éclaire la voie au couple. La portion de cercle dans la pirogue représente sûrement la nourriture nécessaire au couple pour survivre.

La pagaie est de style Bushnengue*, forme artistique des peuples vivant le long du fleuve Maroni*, situé en Guyane française.

Est-ce la symbolique du féminin et du masculin unis grâce à la pagaie ? L'oiseau exprimant peut-être une forme de spiritualité, idée renforcée par l'arc en ciel solaire.
La pirogue légère semble voler, tout en transportant le soleil telle une cargaison de couac*.
Est-ce l'espoir d'un monde nouveau ?
L'artiste a ici accumulé les symboles liés aux cultures du fleuve Maroni, référence appuyée à son pays, la Guyane française. Le soleil se couche ou se lève sur un fleuve tracé par une ligne ondulée blanche.

On peut ajouter que la composition, le tracé, rappellent l'iconographie égyptienne.

*Bushinengue : terme général pour désigner les populations vivant le long du fleuve Maroni(Guyane française): Aluku,Saramaca,Ndjuka,Paramaca
Pangui : pièce de tissu coloré portée par les populations vivant le long du fleuve Maroni.
Maroni : fleuve séparant la Guyane française du Suriname prolongé par le Lawa et l'Alitani( environ 400 km de long)
Couac: aliment granulé et farineux obtenu à partir d'une tubercule l'Igname après cuisson et torréfaction.