+ d’infosRevoir L’oeuvre

Silhouette

Description de l’œuvre

Sur un fond apprêté (non lisse), Victor ARDINET a placé deux personnages dans un décor original.

Ces formes humaines, presque squelettiques sont deux silhouettes allongées, stylisées qui s’enlacent. Elles ne sont pas identiques : l’une dépassant l’autre et l'une ayant des courbes plus arrondies que l’autre. Ces personnages sont représentés nus et de dos. Ils sont peints avec des nuances de tons rompus allant du beige au gris. Les nuances plus foncées permettant de donner du relief à leurs corps. Ils sont installés dans à la limite du tiers droit du tableau. 

Le décor particulier est composé d’une succession de plans. Le ciel est teinté de trainées horizontales rougeâtres, noires et crème. Dans la moitié gauche du tableau un paysage flou, peu précis se laisse entrevoir. Des arches  concentriques s’organisent. Elles créent un effet de profondeur : aux bruns de la première succède les roux de la suivante puis les beiges et gris cendrés de la dernière. Les effets de relief de la première voûte sont accentués par des ombres plus foncées.

Le centre du tableau s’en trouve éclairé. Une unité de couleurs chaudes s’empare de la scène. 

Les ombres des deux personnages se détachent à peine du marron du sol brossé de larges traits de pinceau.  

On peut noter le double encadrement du tableau qui reprend les tonalités de l'œuvre : cadre marron foncé, cadre rouge vermillon puis cadre avec un liseré brun et doré.

Interprétation

Se soutenant mutuellement, les deux personnages, une femme et un homme, cheminent en titubant vers une large ouverture lumineuse faisant penser à l'entrée ou la sortie d'une grotte.

D'inspiration romantique, ce tableau qui se veut peint "à l'ancienne",  procure une impression de drame accentué par les rouges dominants et l'éclairage central.

Le jeu de lumière en dégradés est particulièrement saisissant.

Les personnages titubant et semblant exténués se dirigent-ils vers un Eden proche? Une libération ?

Une impression de suspens saisit le spectateur. Est-ce la fin d'un cauchemar ? Cette scène fait-elle référence à un épisode biblique ?

On a l'impression d'assister à la dernière scène d'un film.