+ d’infosRevoir L’oeuvre

Spirale de feu

Description de l’œuvre

Dans un format « paysage », sur une feuille de papier on distingue une grande spirale accompagnée d’autres formes plus petites, de chiffres et de traits divers pleins ou en pointillés.  Les couleurs (de terre) résultent de la brûlure du papier avec un matériau incandescent

Sur un fond ocre jaune au centre de la feuille, la grande spirale se détache. Ses couleurs vont du noir au brun clair, même un peu orangé. Elle s’enroule autour d’un axe allant de la droite vers la gauche.  Elle est réalisée par les traces de brûlure laissées sur le papier par des éléments enflammés déposés sur ce dernier.

Des traits de brûlure plus nette épousent le mouvement de la spirale comme des lances ou des pointes. Ils procèdent d’une brûlure plus complète vue leur couleur brune presque noire issue de la combustion du support.

A gauche et à droite de cette grande spirale des éléments rapportés sont visibles.

A gauche, une trace de brûlure en forme de huit se détache d’une forme indistincte brune. Au dessus d’elle, on voit une petite spirale dessinée schématiquement identique à la grande et en dessous deux autres qui sont accompagnées de traits en pointillés, de flèches et des chiffres 1 et 2.

A droite, sous une deuxième  forme brune, un petit schéma se détache réalisé avec des traits horizontaux, pleins reliés entre eux, disposés comme des cases descendantes. Les chiffres 1, 3,4, 7 les surmontent. L’ensemble est repris par une ligne en pointillés qui les unit de la droite vers la gauche. Des flèches sont de nouveau apposées. Ce travail est moins aléatoire que le précédent. Il y a un fort contraste entre la spirale et la couleur du support. L’ensemble donne une impression d’embrasement de la feuilleOn peut dire que des couleurs de terre (orange, brun, beige, marron, roux et noir) elles deviennent des « couleurs brûlées ».

Interprétation possible de l’œuvre

De l’ensemble de l’œuvre se dégage une force quasi tellurique, une énergie gestuelle de l’auteur pour rendre visible le parcours du feu sur le papier. Une certaine violence émane de cette œuvre de Jerry RENE-CORAIL suscitée par l’élan donné par les pointes acérées. On imagine l’artiste debout au dessus de la feuille de papier vu les traces laissées par les combustibles.

Les  éléments dessinés rapportés à gauche et à droite de l’œuvre maîtresse constituent sans doute les étapes préparatoires par lequel l’artiste serait passé pour la réaliser. On peut alors suivre la genèse de l’œuvre et la gestualité qui ont accompagnées sa création.

Cette production artistique vient en amont des « peintures » de feu de grande dimension réalisées par Jerry RENE-CORAIL sur la plage.

Notions

Œuvre abstraite / Couleurs de terre / Contraste / / gestualité

Traits / chiffres (écriture) / Aléatoire