+ d’infosRevoir L’oeuvre

Tête de singe

Description de l’œuvre

Oeuvre figurative. L’artiste a utilisé des graines de plantes pour leur forme suggestive afin de réaliser une figure anthropomorphe (plutôt simiesque) représentée de face.

Deux graines rondes sont utilisées pour représenter les yeux. Une cosse est placée pour figurer le nez et la bouche est réalisée avec une graine ouverte. L’ensemble est mis en valeur sur une planche en bois récupéré.

Les couleurs vives et chaudes sont prioritairement employées : jaune, orange et rouge. Les couleurs neutres, noir et blanc s’intercalent pour souligner les formes du masque dans un contraste joyeux.

Les yeux exorbités, le nez proéminent, la bouche ouverte donnent à l’œuvre le statut d’un bas-relief.

Des yeux exorbités, une bouche ouverte, un nez proéminent occupent presque tout l’espace de l’œuvre.

Les teintes rouges et jaunes (chaudes) dominent.

La décoration de la face est composée de courbes, de cercles, de traits.

Les yeux assez écartés sont surlignés de cercles rouges, blancs, noirs. Les pupilles sont rouges, l'iris des yeux est blanc pointé de noir. Les sourcils sont marqués par des courbes noires parsemées de points blancs. Des lignes noires en rayons partent des yeux, ce qui accentue la concentration du regard sur les yeux grands ouverts. Le nez est figuré par des traits jaunes obliques, de part et d'autre de gros traits rouges séparés par des points noirs, tracés sur une protubérance large, longue et bombée, entourée de courtes bandes rouges et blanches alternées.

La bouche petite mais grande ouverte est située à l'extrémité de ce qui forme le nez, le tracé des lèvres est marron clair, l'intérieur de la bouche a été peint en brun avec une tache blanche. Cette bouche est entourée, pour en accentuer les contours, de lignes blanches, rouges et noires qui vont en s'élargissant jusqu'aux bords de la toile.

Les couleurs ainsi que le tracé concentrique des courbes et traits ont été particulièrement travaillés.

Cette œuvre fait partie d'une série de 12 toiles de même format sur la faune ; elle est d'inspiration des masques indonésiens par l'utilisation de couleurs vives et par la simplification et stylisation des traits du dessin et la vision de l'animal.

Le collage de graines de Guyane donne un effet de 3 dimensions intéressant créant un relief qui renforce l’évocation créatrice.

Interprétation possible de l’œuvre

Le tout conçu dans un style "art brut" fait immanquablement penser aux masques d’Indonésie par le choix de couleurs, de Nouvelle Guinée par la forme. Cette « tête de singe » a une expression de surprise plutôt que d'effroi comme si quelque chose d'incroyable apparaissait.

La figuration est saisissante.