+ d’infosRevoir L’oeuvre

Vol chamanique

Description de l’œuvre

Il s'agit ici d'une installation.

Elle est composée d'une partie de la carlingue d'un avion bimoteur. Les ailles ont été elles aussi supprimées.

Le nez de l'avion et une partie de la carlingue supérieure ont été remplacés par des branches avec leurs feuilles maintenues par des cordes (matériaux de récupération et matériaux naturels) et qui épousent exactement la silhouette de l'avion.

La roue avant est sortie et est visible. La carlingue repose en son milieu sur deux montants rectangulaires en bois.

Le dessous de la carlingue est peint en rouge ainsi qu'une partie de l'arrière de l'appareil. Le reste est peint en fond blanc. Une frise rouge et noire peu large réalisée à partir de motifs peints pouvant rappeler un "N" et un "I" court sur la longueur de la carlingue. Au dessus de la frise, toujours sur la carlingue, une ligne rouge est tracée sur toute la longueur.

En rouge les lettres "F-BVNV" sont écrites en majuscules et en grand sur la partie arrière de la carlingue.

Le dessus de l'avion comporte des motifs en arabesques peints en bleu et rouge.

La queue de l'appareil a été remplacée par des fines branches retenues courbées par une ficelle bleue. L'installation a été placée en extérieur sur un terrain herbeux en latérite avec en arrière plan une végétation dense de palmiers et d'arbustes.

Le contraste est évident entre le rouge vermillon du dessous de la carlingue, le blanc de la partie supérieure et les feuillages recouvrant une partie de l'appareil.

Interprétation possible de l’œuvre

Que signifient les lettres"F-BVNV", est-ce le numéro de l’appareil, le type d'appareil, le code de compagnie ou une invention du plasticien?

S'agit-il d'une évocation d'un accident d'avion intervenu il y à quelques années (2009) à la frontière  de la Guyane française, du côté surinamien - le nez de l'appareil recouvert de feuilles le laisserait penser-?

Est-ce un monument intemporel commémorant les accidents d’avions intervenus à l'ouest de la Guyane?

L'artiste s'est il  simplement emparé d'un matériau disponible pour la création d'une installation?

Les pancartes peintes en noir au texte écrit en blanc, plantées dans le sol verticalement devant l’installation peuvent peut-être donner des indices :

Il s’agit d’une œuvre commune réalisée en partenariat avec l’artiste Patrick LACAISSE, le Collège 4 de Saint-Laurent et l’association « Konet to peï ».

Le titre « Vol shamanique » peut nous faire penser aussi à une projection des concepteurs et des réalisateurs de cette œuvre à propos de l’interrogation que peut susciter le monde chamanique qui interfère dans la vie des populations de l’Ouest guyanais (Bushinengue et Amérindiens en particulier). Comment vole-t-on dans un vol shamanique ? Qui dirige le vol chamanique ? Survole—t-on la forêt ? Que voit-on ?

Notions

Installation  / matériaux naturels / matériaux de récupération / contraste